Les nouvelles lettres de mandat reconnaissent les bâtiments durables comme solution aux changements climatiques

Theme
Sensibilisation

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau a publié les lettres de mandat qui guideront le travail des ministres et de leur ministère respectif. Un examen des lettres indique que le message du CBDCa au gouvernement sur la capacité des bâtiments durables à susciter des changements positifs a bien été reçu. De nombreuses lettres font référence aux bâtiments comme moyen d’atteindre les objectifs climatiques, d’augmenter les emplois et favoriser l’innovation, mais aussi de renforcer la résilience et le développement durable de nos communautés.

Le CBDCa est heureux de constater que le gouvernement fédéral reconnaît le besoin urgent d’agir pour décarboner les bâtiments du Canada. Une grande partie des recommandations prébudgétaires et préélectorales du CBDCa sur les rénovations, la décarbonation et la transition de la main-d’œuvre se retrouvent dans les lettres de mandat.

Le CBDCa a demandé au gouvernement fédéral de mettre en œuvre une stratégie nationale de rénovation pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et, dans notre récente étude, « Décarbonation des grands bâtiments du Canada » , de décarboner le réseau électrique. Ces requêtes demandent également de spécifier les jalons et des objectifs, du financement et soutien pour les plans de transition zéro carbone, des actions pour réduire les risques associés aux investissements dans la rénovation, et développer le code national de la rénovation. Parmi les appels à l’action contenus dans les lettres de mandat, on identifie :

  • Les prochaines étapes à franchir par le gouvernement fédéral pour atteindre un réseau électrique 100 % carboneutre d’ici 2035.
  • Une stratégie nationale carboneutre des bâtiments que le ministre des Ressources naturelles devra développer et mettre en œuvre. Cette stratégie s’intéressera aux nouvelles constructions et aux rénovations majeures des bâtiments existants, ainsi que des exigences en matière d’étiquetage énergétique.
  • Une attention particulière sur l’évaluation nationale de l’infrastructure, qui comprend désormais les bâtiments.
  • La responsabilité pour les Ministres François-Philippe Champagne et Jonathan Wilkinson de mettre en place un code du bâtiment carboneutre et d’un code de la rénovation d’ici la fin de 2024.

Le CBDCa a appelé le gouvernement à accélérer de la décarbonation en prenant le rôle de chef de file et en rendant la chaîne d’approvisionnement plus sobre en émission de carbone. Nos recommandations incluaient l’intégration des sociétés d’État dans la stratégie pour un gouvernement vert; poursuite de la certification de la norme de bâtiment Carbone Zéro ; du financement pour une chaîne d’approvisionnement à faible émission de carbone de produits fabriqués au Canada; et le soutien à la modélisation énergétique. Les lettres de mandat reflètent ces demandes de la manière suivante :

  • Soutenir la décarbonation des bâtiments fait partie du mandat de la ministre des Finances.
  • De nombreuses références dans les lettres sur la nécessité d’un plan fédéral favorisant l’achat propre qui privilégiera l’utilisation de produits et de technologies « fabriqués au Canada » et à faible teneur en carbone ; et
  • La promesse d’un centre d’innovation en matériaux de construction durables et à faible émission de carbone figurait également dans la lettre de mandat du ministre Wilkinson.

Pour répondre à la demande pour des bâtiments à faibles émissions de carbones et des rénovations écoénergétiques, le CBDCa a interpellé le gouvernement fédéral afin qu’il priorise le financement du développement de la main-d’œuvre. Cela comprenait une demande de financement pour des solutions émanant de l’industrie et des approches collaboratives pour les programmes de reconversion et de perfectionnement professionnels. Les demandes que l’on retrouve dans les lettres de mandat :

  • Des orientations alignant les programmes sur le climat et le développement de la main-d’œuvre pour une « Transition juste »
  • La création d’un Centre de formation aux métiers propres.
  • Refonte du programme de l’Allocation canadienne pour la formation afin de refléter le besoin d’expertise en faibles émissions de carbone.

Les lettres de mandat adressées aux ministres leur demandent de prendre des mesures audacieuses et concrètes et « d’aller plus vite et plus loin » pour construire un avenir plus sain et plus résilient. Le secteur du bâtiment doit également relever ce défi et investir dans de nouveaux bâtiments à carbone zéro et les rénovations profondes de décarbonation qui améliorent la qualité de vie de tous les Canadiens. L’objectif tout d’abord pour 2030 puis pour 2050 doit être de réduire les émissions de carbone, accroître les emplois dans le bâtiment durable et créer une chaîne d’approvisionnement à faible émission de carbone.

Ces lettres de mandat sont une étape importante vers la décarbonisation des bâtiments du Canada, mais beaucoup d’efforts doivent être encore consentis pour la mettre en œuvre. Cela comprend du travail sur l’analyse comparative, la divulgation et l’étiquetage de la consommation énergétique de tous les bâtiments, et la nécessité d’une planification des rénovations profondes de décarbonation. Commençons dès maintenant.