Technopôle Angus

Montreal, Quebec

mai 22, 2018

Rating System/Standard
LEED
LEED v4 FR
Certification Level
Platine
Building Type
Mixed-use FR

Le Technopôle Angus, à la fois quartier vert et pôle d’emploi visant à attirer les employeurs et les familles, est un exemple d’aménagement durable à grande échelle qui s’avère une réussite en matière de renouvellement urbain.

La collectivité, située dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie à Montréal, a obtenu la certification LEED v4 pour l’aménagement des quartiers (AQ) de niveau platine en mai 2018, en mettant l’accent sur l’infrastructure verte innovatrice du projet et sur la création d’un milieu de vie et de travail plus durable.

Le CBDCa s’est entretenu avec Provencher_Roy, le cabinet d’architectes et consultant LEED du projet, et avec la Société de développement Angus (SDA), le promoteur du projet, pour parler de la vision d’un village urbain écologique sur laquelle s’appuie le projet.

Un nouveau plan d’aménagement revitalise une collectivité

La récente certification du Technopôle Angus est une reconnaissance supplémentaire du leadership du quartier, puisque la collectivité a reçu sa première certification LEED-ND de l’U.S. Green Building Council en 2008.

« Nous voulions obtenir la certification LEED v4 AQ parce qu’elle va de pair avec nos valeurs telles que l’excellence, la coopération, la solidarité, l’innovation sociale et verte et l’environnementalisme », explique Marilou Hudon-Huot, chargée de développement, commerces et événements à la SDA.

Situé sur un ancien parc industriel et une ancienne zone désaffectée, le parc immobilier du Technopôle comprend 70 000 m2 d’immeubles commerciaux et résidentiels de premier ordre, et 62 organisations employant 2 700 travailleurs dans 13 bâtiments y sont établies.

Le plan du Technopôle Angus porte sur un nouvel aménagement de 85 000 m2 qui comprend :

  • des espaces publics et des commodités de grande qualité, comme une large rue piétonnière bordée d’arbres, un boisé urbain, des places publiques et des ceintures de verdure;
  • 360 unités résidentielles, dont 80 % seront constituées de logements sociaux et abordables;
  • 45 000 m2 de bureaux pour plus de 1 500 nouveaux travailleurs;
  • 3 000 m2 de locaux commerciaux pour 20 entreprises locales;
  • une résidence étudiante, une école primaire et deux garderies publiques;
  • 550 places de stationnement souterrain, sans stationnement de surface afin de mettre l’accent sur la marche et le vélo.

En plus de créer des emplois et de fournir des logements abordables, le projet, qui sera construit sur un terrain vacant au cœur de la collectivité, vise à revitaliser l’espace public.

« Chaque détail a été soigneusement pensé pour créer un cadre de vie idéal au sein d’une collectivité dynamique, et un lien fort avec le quartier environnant », explique Céline Mertenat, architecte chez Provencher_Roy.

Optimiser l’utilisation des ressources par des infrastructures vertes novatrices

L’emplacement central du projet permettra également le déploiement d’une boucle d’énergie qui reliera l’ensemble des bâtiments du Technopôle. En récupérant, en échangeant et en redistribuant l’énergie entre les utilisateurs des systèmes de chauffage et de refroidissement des bâtiments, le système devrait permettre des économies d’énergie de 40 % selon la norme ASHRAE 90.1-2010 et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 26 % par rapport à un projet classique sans échange thermique.

Le nouveau quartier vert proposera également d’autres infrastructures vertes de pointe, notamment un système de gestion des eaux de ruissellement conçu pour stocker et filtrer 95 % de l’eau de pluie au cours d’une année. Au lieu de pénétrer dans le réseau d’égout municipal, l’eau de pluie recueillie sera réutilisée dans les installations sanitaires, pour l’aménagement paysager, le jardinage et autres usages, ce qui entraînera une diminution de 40 % de l’utilisation de l’eau potable à ces fins.

Les travaux d’infrastructure verte du projet comprennent l’assainissement écologique des sols contaminés sur le site, laissés sur place après le départ des installations de réparation des locomotives du Chemin de fer Canadien Pacifique dans les années 1990.

Une zone sans voiture

Un aspect particulièrement remarquable du projet d’agrandissement du Technopôle Angus, c’est qu’aucun stationnement ne sera aménagé au niveau de la rue et aucun véhicule automobile ne circulera sur le site. Il y aura toutefois un stationnement souterrain et il sera facile d’accéder à d’autres moyens de transport. L’objectif d’une telle mesure est de réserver complètement le sol aux piétons, aux cyclistes et à la végétation, et de promouvoir la santé et le bien-être par le transport actif et la biodiversité.

Ces caractéristiques visent à créer un réseau d’espaces publics confortables et de grande qualité à l’appui des objectifs du projet de permettre à la collectivité de s’approprier pleinement le site et de créer un mode de vie plus durable tant pour les résidents que pour les travailleurs.

Maintenir des normes de performance élevées et une durabilité à long terme

Pour l’équipe du projet Technopôle Angus, l’obtention de la certification LEED v4 démontre l’adhésion à des normes de performance élevées et permet d’ancrer le projet dans une vision à long terme de durabilité.

Carte de pointage LEED

Niveau de certificationPlatine
Système d’évaluationLEED v4 pour l’aménagement des quartiers : Plan

More Case Studies

Le Phénix

Le Phénix se distingue une nouvelle fois et obtient la certification Bâtiment à…
avril 28, 2022

Centre correctionnel Pine Grove

Construit en 1965, comme centre de détention pouvant accueillir 52 femmes, le centre…
mars 30, 2022

L’édifice NX du Collège Humber

L’édifice NX du Collège Humber est le premier projet de rénovation à obtenir…
mars 15, 2022

Le Centre Joyce pour le partenariat et l’innovation du Collège Mohawk

le deuxième projet à obtenir la certification Bâtiment à carbone zéro — Design…
Décembre 15, 2020