De nouvelles possibilités pour les locataires qui désirent obtenir une certification BCZ-Performance

L'équipe du bâtiment durable on février 7, 2024

Système d'évaluation/norme
Bâtiment à zéro carbone
Thème
Carbone zéro
Les essentiels de la certification

Une nouvelle possibilité s’offre désormais aux locataires et aux propriétaires qui souhaitent obtenir la certification BCZ-Performance. Tout comme celle de BCZ-Design, la certification BCZ-Performance porte sur l’ensemble du bâtiment, et comporte des critères d’admissibilité particuliers pour la certification d’un « bâtiment contigu » de manière indépendante. Les directives actuelles des normes prévoient une distinction physique et une identité distincte du bâtiment, ce qui ne permettrait normalement pas de séparer une unité de vente au détail de l’ensemble du bâtiment aux fins de la certification BCZ-Performance sur la base des limites des locataires. Toutefois, des propriétaires d’immeubles ont exprimé le souhait de permettre la certification BCZ-Performance pour certains locataires, par exemple, des locataires qui se sont fixé des objectifs ESG et qui ont toujours été gênés par les opinions divergentes des autres locataires du bâtiment.

Le CBDCA et son Comité directeur du carbone zéro ont trouvé une voie à suivre pour maintenir l’intégrité et la simplicité de la marque dans le processus d’examen, tout en tenant compte des divers niveaux d’ambition des locataires. Le comité a approuvé la possibilité de séparer des bâtiments linéaires, subdivisés horizontalement, comme des centres commerciaux ou des bâtiments de parcs industriels linéaires, lorsque certaines conditions peuvent être remplies, notamment des systèmes de ventilation, d’électricité et d’eau chaude uniques, des compteurs divisionnaires et aucune entrée commune avec les autres unités.

Cette décision sera publiée dans la prochaine Base de données d’interprétation BCZ qui sera lancée d’ici la fin du premier trimestre. Cette base de données d’interprétation permettra aux clients de trouver des voies de conformité alternatives pour des scénarios plus particuliers et de recevoir des décisions des comités du CBDCA. Ces décisions seront alors rendues disponibles pour tous les lecteurs, ce qui favorisera la croissance de la base de données de solutions au fil du temps.

L’interprétation pour la situation examinée ici est présentée ci-dessous :

Titre : Séparer des aires contrôlées par un locataire dans un bâtiment linéaire, subdivisé horizontalement

Résumé de la question : Est-ce qu’un espace locatif individuel et entier (unités de vente au détail) dans un bâtiment linéaire et subdivisé horizontalement, comme un centre commercial linéaire ou un bâtiment d’un parc industriel configuré de la même façon, peut viser la certification BCZ-Performance?

Contexte : La certification BCZ-Performance est généralement une certification de l’ensemble d’un bâtiment. La Norme permet qu’un espace faisant partie d’un bâtiment plus grand (ci-après « bâtiment contigu ») puisse viser une certification distincte à condition de respecter certaines exigences, notamment que le bâtiment contigu soit physiquement distinct et qu’il ait une identité distincte. Ces exigences ne peuvent généralement pas être satisfaites par les espaces individuels des locataires (unités de vente au détail) dans un bâtiment linéaire, subdivisé horizontalement, comme un centre commercial linéaire ou un bâtiment de parc industriel de configuration similaire. Cependant, il est fréquent que chaque locataire ait le contrôle (ou le contrôle conjoint avec le propriétaire) des aspects de l’exploitation du bâtiment reliés à l’énergie, au carbone opérationnel et au carbone intrinsèque, y compris la sélection et le calendrier des améliorations du bâtiment, au sein de l’espace qu’il loue. Il est intéressant de permettre aux locataires progressistes, en partenariat avec leurs propriétaires, de chercher à obtenir la certification BCZ-Performance pour les unités de vente au détail individuelles dans les bâtiments linéaires, subdivisés horizontalement.

Décision : Oui, il est possible pour une unité de vente au détail (UVD) qui fait partie d’un bâtiment linéaire, divisé horizontalement, de viser la certification BCZ-Performance, sous réserve que les exigences suivantes soient satisfaites :

  1. Le locataire de l’UVD doit avoir le contrôle (ou le contrôle conjoint avec le propriétaire) des aspects de l’exploitation du bâtiment reliés à l’énergie, au carbone opérationnel et au carbone intrinsèque dans l’espace qu’il loue, sauf dans les cas mentionnés ci-dessous :
  2. L’UVD doit être séparée des autres UVD par des murs mitoyens.
  3. L’UVD doit avoir son ou ses propres entrées. Elle ne doit partager aucune entrée commune avec d’autres UVD.
  4. L’UVD doit avoir ses propres systèmes opérationnels, y compris les systèmes mécaniques (CVCA), électriques et de chauffage de l’eau. La consommation d’énergie doit être mesurée au niveau des systèmes individuels ou agrégée au niveau de l’UVD. Cela est nécessaire pour démontrer la conformité aux exigences de la Norme en matière d’énergie et de carbone et pour offrir l’élément de contrôle lors des mises à niveau. Les systèmes opérationnels peuvent être hébergés dans une salle mécanique commune, partagée avec les autres UVD et le propriétaire du bâtiment.
  5. Toute utilisation partagée de l’énergie sur le site de la propriété (par exemple, l’éclairage du stationnement, les bornes de recharge des VE) doit être répartie sur la base de la superficie de plancher pondérée, de l’attribution du stationnement dans le contrat de location ou d’une autre méthode appropriée. Les projets doivent inclure un texte explicatif et des calculs à l’appui pour documenter l’approche utilisée.
  6. Tout système d’énergie renouvelable d’un bâtiment doit être réparti de manière appropriée sur la base de la surface de plancher pondérée, du contrat de location ou d’un autre contrat. Les projets doivent inclure un texte explicatif avec des calculs à l’appui pour documenter l’approche utilisée.
  7. Le carbone intrinsèque de toute rénovation d’un bâtiment partagé ayant un impact sur l’ensemble du bâtiment (comme la réfection d’une toiture) doit être réparti sur la base de la surface de plancher pondérée ou d’une autre méthode appropriée. Les projets doivent inclure un texte explicatif avec des calculs à l’appui pour documenter l’approche utilisée.
  8. Pour permettre une identification unique, le nom du projet doit refléter l’espace occupé et se distinguer clairement des autres UVD. Par exemple, le nom du projet peut inclure le nom de l’entreprise locataire ou l’identifiant de l’unité commerciale de vente au détail.


À noter que cette exception n’est pas offerte aux projets BCZ-Design, car la conception et l’élaboration de ces types de projets sont sous le contrôle du promoteur. De plus, il serait difficile de séparer avec exactitude le carbone intrinsèque prévu de tout le bâtiment. Les projets BCZ-Design peuvent toujours utiliser les dispositions relatives aux bâtiments contigus prévues dans la Norme. 




Plus nouvelles

Demandez à l’expert : Rebecca Holt

Rebecca Holt est une conseillère chevronnée, une dirigeante et une chercheuse possédant plus…
mars 1, 2024

Les inscriptions sont ouvertes pour Bâtir un changement durable 2024

Les 5 et 6 juin 2024Marriott CF Eaton Centre – Toronto BCD est…
février 26, 2024

Alerte à la fraude

Nous avons découvert que le site web du Conseil du bâtiment durable du…
février 23, 2024

Dans l’attente de LEED v5 : compte rendu sur l’échéancier

L’année 2024 est une année cruciale pour l’élaboration de LEED v5 et le…
février 22, 2024