Rayside Labossière architectes

Montreal, Quebec

août 24, 2020

Rating System/Standard
Bâtiment zéro carbone
Building Type
Mixed-use FR

Rayside Labossière : Un bâtiment déjà certifié LEED se démarque en obtenant la nouvelle certification Bâtiment à carbone zéro – Performance

En 2005, les architectes de Rayside Labossière ont conçu le bâtiment qu’ils appellent depuis lors leur maison. Le projet à usage mixte aménagé sur un site intercalaire est situé sur la rue Ontario, une artère commerciale de Montréal. Au moment de la construction, le projet était parmi les premiers bâtiments privés de ce gabarit à recevoir la certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) au Canada.

L’équipe de Rayside Labossière voyait ce projet comme un projet modèle en 2005 — une occasion de créer un bâtiment innovant correspondant parfaitement aux principes sociaux mis de l’avant par la firme. Le bâtiment fut l’un des premiers à adopter l’énergie géothermique et plusieurs mesures d’économie de l’eau qui n’étaient pas encore d’usage courant sur le marché. Il comportait également sur son toit l’un des premiers jardins potagers de la ville. Il n’est pas surprenant que la firme montre encore une fois l’exemple et innove en tirant parti de cet investissement dans LEED pour obtenir la certification Bâtiment à carbone zéro – Performance en 2019.

En tant que solution canadienne pour réaliser les engagements liés aux changements climatiques, la Norme du bâtiment à carbone zéro (BCZ) fournit aux bâtiments, neufs ou existants, une voie pour atteindre l’objectif carbone zéro. C’est une norme qui convient bien à la propre mission de Rayside Labossière : concevoir une architecture engagée, verte, originale et pertinente.

La certification Bâtiment à carbone zéro – Performance met en lumière un processus de conception vieux de 15 ans

La firme Rayside Labossière occupe le rez-de-chaussée, d’une hauteur de deux étages, la mezzanine ouverte, le sous-sol du bâtiment, et le deuxième étage alors que le troisième étage abrite deux appartements locatifs éconergétiques.

Bien que le bâtiment ait été conçu dans le but précis d’obtenir la certification LEED en 2005, la certification BCZ comprenait d’autres critères que l’équipe trouvait tout à fait pertinents par rapport à la discussion sur la durabilité.

En tant que propriétaire d’un projet antérieurement certifié LEED, la firme Rayside Labossière désirait savoir si les stratégies adoptées en 2005 concernant la réduction de la consommation d’énergie, l’amélioration de l’efficacité thermique et l’usage de matériaux écologiques, étaient encore assez efficaces aujourd’hui pour obtenir la certification BCZ – Performance. Depuis la construction du bâtiment, l’équipe d’architectes a constaté les bénéfices de la réduction de la consommation d’énergie de ses stratégies de conception écologique et elle désirait insister sur l’empreinte carbone résultant de la construction et de l’exploitation du bâtiment.

Pour Rayside Labossière, il ne s’agissait pas d’une simple curiosité, mais d’une occasion d’acquérir des connaissances précieuses qui pourraient améliorer la conception de futures réalisations pour ses clients.

Les décisions éclairées portent leurs fruits en matière de performance à carbone zéro.

Bien que la construction du bâtiment précède la norme BCZ d’environ une décennie, le bâtiment semble avoir été conçu en harmonie presque parfaite avec elle. Les objectifs écologiques principaux du bâtiment étaient, entre autres, la réduction importante de la consommation d’énergie, la gestion responsable de l’eau et l’utilisation de matériaux ayant de plus faibles empreintes environnementales.

Le système géothermique sur place et l’enveloppe du bâtiment à haute performance réduisent la consommation d’énergie produite hors site de près de la moitié, par rapport à celle d’un projet de référence.

Le projet ne contient pas de systèmes à combustion et les besoins en hydroélectricité hors site, pour le chauffage et le refroidissement, sont réduits de près de la moitié grâce au système géothermique du bâtiment et à son enveloppe à haute performance. Bien que le système géothermique ne soit pas considéré comme une source d’énergie renouvelable sur place selon la norme BCZ, il a une incidence importante sur la consommation d’énergie et Rayside Labossière a l’intention de l’utiliser à nouveau lors de l’agrandissement prochain de ses bureaux.

La distribution de la chaleur est assurée par un système de ventilation avec échangeur d’air. De plus, le bâtiment a été construit avec des murs extérieurs, des fenêtres et un toit qui fournissent une très bonne isolation thermique. Les fenêtres à triple vitrage offrent une meilleure efficacité thermique en plus d’augmenter la température de la vitre intérieure, ce qui améliore le confort. Avec en plus l’éclairage à faible consommation d’énergie, ces différents éléments permettent de réduire d’au moins 50 pour cent la consommation d’énergie totale.

Pour ce qui est de la gestion responsable de l’eau, tous les systèmes de plomberie comprennent des aérateurs à faible débit pour réduire la consommation d’eau, les toilettes sont à double chasse et le bureau est doté d’un urinoir sans eau. Ces éléments sont plus courants de nos jours, mais il était beaucoup plus difficile de se les procurer en 2005 – avant même que l’EPA ait publié le programme WaterSense. Par ailleurs, le toit vert permet de réduire la décharge des eaux pluviales. Le toit est toujours aussi efficace aujourd’hui et il comporte maintenant une ruche productive.

Pour ce qui est du carbone intrinsèque, les architectes de Rayside Labossière ont pris soin, durant le projet initial, de faire un usage responsable des matériaux de construction en utilisant des matériaux recyclés, ainsi que des matériaux locaux et facilement renouvelables. Par exemple, les armoires de cuisine, les moulures et les meubles sont faits avec des panneaux de particules de paille et le bois dur des planchers provient de forêts certifiées.

Les nombreux avantages du carbone zéro

Rayside Labossière s’enorgueillit de son engagement envers la conception durable et cherche constamment à rester au fait des meilleures pratiques existantes. Pour la firme, les certifications facilitent l’acquisition de connaissances à l’interne, et les résultats permettent de confirmer de façon indépendante que les stratégies employées donnent des résultats quantifiables.

Un avantage très important de la certification BCZ – Design est qu’elle est réalisable sur le plan technique, en plus d’être viable financièrement. Même en 2005, le coût du projet de Rayside Labossière était d’environ 10 pour cent plus élevé que celui d’une construction standard et ce coût excédentaire a été récupéré en une dizaine d’années par la réduction des frais d’exploitation. Toutefois, ce qui était encore plus important pour la firme, c’était de savoir qu’elle construisait en utilisant une approche durable qui minimise l’impact du projet pendant toute sa durée de vie – et qui améliore les vies des gens habitant et travaillant dans le bâtiment.

Pour Rayside Labossière, la certification BCZ – Performance permet de confirmer le succès du concept original et l’attention portée à l’exploitation continue. Cela affirme l’engagement de la firme à lutter contre les changements climatiques et démontre sa capacité de concevoir des projets durables, même avec des budgets modestes. Finalement, cela lui donne une expérience pratique de la norme BCZ – Performance, à laquelle ses clients s’intéressent de plus en plus. Encore plus importante, l’expérience positive de cette certification a motivé l’équipe à obtenir les deux certifications BCZ – Design et BCZ – Performance, pour le nouvel agrandissement de ses bureaux.

Il s’agissait de notre première expérience de travail avec la Norme du bâtiment à carbone zéro et tout s’est très bien passé. Les objectifs de la norme sont raisonnables et le processus de certification a été simplifié, avec un soutien rapide et efficace de la part de l’équipe de CBDCa.

More Case Studies

Le Phénix

Le Phénix se distingue une nouvelle fois et obtient la certification Bâtiment à…
avril 28, 2022

Centre correctionnel Pine Grove

Construit en 1965, comme centre de détention pouvant accueillir 52 femmes, le centre…
mars 30, 2022

L’édifice NX du Collège Humber

L’édifice NX du Collège Humber est le premier projet de rénovation à obtenir…
mars 15, 2022

Le Centre Joyce pour le partenariat et l’innovation du Collège Mohawk

le deuxième projet à obtenir la certification Bâtiment à carbone zéro — Design…
Décembre 15, 2020