Un pas audacieux vers une reprise verte

Rating System/Standard
IREE (ICP) FR
Theme
Market

La réponse du CBDCa à l’annonce d’aujourd’hui sur le plan d’infrastructure du Canada

Aujourd’hui, lors d’une conférence de presse, le premier ministre Justin Trudeau et la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, se sont joints au président de la Banque de l’infrastructure du Canada, Michael Sabia, pour dévoiler un investissement de 10 milliards $ dans de nouvelles initiatives liées à l’infrastructure.

Destiné à créer de bons emplois, à bâtir des communautés plus fortes et à rendre l’économie plus durable, l’investissement comprend 2 milliards $ pour la modernisation à grande échelle d’immeubles afin d’augmenter l’efficacité énergétique.

« L’annonce faite aujourd’hui par la Banque de l’infrastructure du Canada est une étape importante et un grand pas en avant pour l’avenir sobre en carbone du Canada. Elle est aussi un solide suivi au discours du Trône de la semaine dernière », a déclaré Thomas Mueller, président et chef de la direction du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa). « Cet investissement a le pouvoir de lancer l’économie verte et de diminuer considérablement les émissions de carbone. Nos membres et parties prenantes de l’industrie du bâtiment durable sont prêts à réaliser des rénovations écoénergétiques et sobres en carbone qui aideront le Canada à atteindre ses cibles climatiques, à créer des emplois et à bâtir des collectivités plus saines et plus résilientes. Comme l’a dit le premier ministre, tous les Canadiens y gagnent. »

Depuis le printemps, le CBDCa, avec ses partenaires, ses membres et ses alliés, fait valoir les avantages d’une reprise verte. Une étude qui sera publiée sous peu montre qu’un investissement dans le bâtiment durable et l’adoption de politique progressistes peuvent fournir 1,5 million d’emplois en bâtiment durable d’ici 2030. Dans son mémoire À vos marques, prêts, progressez! le CBDCa recommandait au gouvernement d’investir dans le développement de la main-d’œuvre, la construction à carbone zéro et l’économie de la rénovation pour relancer l’économie post-pandémie.

Nous invitions également le gouvernement à se servir de la Banque de l’infrastructure du Canada pour lancer les rénovations en stimulant la réalisation de projets prêts à démarrer et en diminuant le risque de l’investissement dans des projets de rénovation par des approches qui renforcent la confiance, notamment par l’entremise de l’Investor Confidence Project.

Avec l’annonce d’aujourd’hui, le gouvernement fait un grand pas vers l’avenir sobre en carbone du Canada. Le Plan de croissance de la BIC devrait créer quelque 60 000 emplois à la grandeur du pays, notamment le secteur des énergies propres et de la production et de l’entreposage d’électricité propre, ainsi que dans l’industrie de la construction.

Nous savons que l’infrastructure et la construction sont les moteurs économiques vers lesquels se tourne le pays lorsque l’économie ralentit. La reprise de cette pandémie ne sera pas différente. Sous la direction de Michael Sabia, la BIC est en bonne position pour investir massivement et être une force motrice pour débloquer l’investissement privé dans les rénovations énergétiques.

L’investissement annoncé aujourd’hui est susceptible de démontrer comment un changement d’orientation vers un avenir résilient et sobre en carbone peut offrir à tous les Canadiens une économie, axée sur l’innovation, riche en emplois et dynamique.