Rencontre avec Samantha Menard

Leader émergent de 2020

Theme
Profils des Membres

Faites la connaissance de Samantha Menard, leader écologique 2020 de l’avenir

Le Prix du leader écologique de l’avenir récompense un étudiant ou un jeune professionnel méritant qui a grandement contribué à la promotion, à l’éducation ou à la mise en pratique des principes du bâtiment et de l’aménagement des collectivités durables. Cette année, le Conseil du bâtiment durable du Canada ainsi que le commanditaire du prix DIALOG avaient le plaisir de rendre hommage à Samantha Menard, gestionnaire de l’équipe de l’énergie à EQ Building Performance.

Plus bas, nous en apprenons un peu plus sur la leader écologique 2020 de l’avenir.

Samantha Menard
Leader écologique de l’avenir

Parlez-nous de votre organisation et de votre travail au sein de celle-ci.

Je travaille à EQ Building Performance où notre mission est de conseiller nos clients sur la construction de bâtiments responsables. Étant initialement la division de l’ingénierie de Provident Energy Management Inc., EQ est devenue indépendante en 2017. Faire désormais partie du groupe d’entreprises Cricket Energy nous donne un avantage unique sur le rendement et le fonctionnement réels des bâtiments. Principalement, nous travaillons à fournir des analyses énergétiques détaillées pour les constructions nouvelles et existantes, à donner des conseils sur les certifications de bâtiments à haut rendement et à assurer la mise en service de bâtiment entier. À EQ, je dirige notre équipe de l’énergie. J’aide les clients à fixer et à atteindre leurs objectifs de rendement énergétique tout en les encourageant à optimiser leurs conceptions en vue de créer le meilleur bâtiment possible.

Prix commandité par

Parlez-nous de votre carrière et du parcours qui vous a amené à occuper ce poste.

J’ai commencé ma carrière dans le bâtiment en étudiant l’architecture avec une spécialisation en science du bâtiment à Ryerson. Pendant mes études, j’étais plus attirée par le fait de ne pas seulement concevoir des bâtiments, mais de les améliorer. Par la suite, j’ai commencé à faire de la modélisation énergétique pour le code du bâtiment et la conformité LEED. Le fait d’avoir été exposée à LEED m’a permis d’élargir mon rôle à celui de service-conseil en durabilité. J’ai tenté de saisir toutes les occasions qui s’offraient à moi, que ce soit assister à des conférences ou faire du bénévolat pour une section locale de l’IBPSA, afin d’approfondir mes connaissances et d’élargir mon réseau chaque fois que cela était possible. Au fur et à mesure que j’acquérais de l’expérience, j’assumais plus de responsabilités dans mes projets pour finalement arriver à mon rôle actuel de gestionnaire de l’équipe de l’énergie à EQ.

Avez-vous eu des mentors ou des modèles au cours de votre carrière? Quels enseignements vous ont-ils prodigué qui vous ont aidé à progresser?

Le meilleur mentor que j’ai eu dans ma carrière jusqu’à présent a été Craig McIntyre(EQ Building Performance). Tout au long de sa carrière, il est devenu un nom respecté dans l’industrie du conseil à Toronto et a été membre du Groupe consultatif technique de l’énergie et de l’ingénierie. Il m’a toujours encouragé à apprendre de nouvelles choses et m’a aidé à élargir mon réseau pour me permettre de profiter de nombreuses occasions en consultation, notamment l’élaboration de la norme écologique de v3 et du programme ENERGY STAR pour les immeubles multifamiliaux en hauteur. Il a toujours pris le temps d’écouter mes préoccupations et de discuter de ma carrière. En montrant l’exemple, il m’a montré comment diriger une équipe et la faire croître pour qu’elle réalise son potentiel. Je suis reconnaissante envers l’amitié que nous avons développée au fil des ans.

Jenny McMinn (Urban Equation) et Charlotte Matthews (Sidewalk Labs) ont également été pour moi d’excellents modèles de femmes fortes occupant des postes de direction dans ce secteur.

Parlez-nous un peu d’un projet dont vous êtes particulièrement fière.

L’un des projets dont je suis la plus fière est ce que nous avons pu accomplir avec Sidewalk Labs Toronto. EQ a la chance d’avoir accès à la consommation énergétique des bâtiments existants, associée à leurs modèles énergétiques tels que construits, et ce projet nous a donné l’occasion d’analyser les données en profondeur. J’adore explorer les nombres et le fait d’avoir pu trouver les principales sources d’écart de rendement ainsi que de formuler des suggestions sur la manière de réduire cet écart par la suite a été une expérience extraordinaire.

Quels sont, selon vous, les principaux problèmes ou points à améliorer auxquels votre profession doit faire face?

Je pense que l’un des plus grands problèmes auxquels nous sommes confrontés est l’accès aux données. Afin de passer à la consommation énergétique nette zéro, nous devons pouvoir comparer les bâtiments existants par rapport à leurs pairs et aux objectifs stricts tout en sachant ce qui peut être fait pour réduire la consommation. Même si l’Ontario a fixé des exigences en matière de rapports et d’analyses comparatives sur l’énergie et l’eau, ce processus n’en est qu’à ses débuts et ne s’applique pas à tous les bâtiments. Disposer de données publiques à grande échelle sur l’eau, les déchets et la consommation énergétique donnera à notre industrie, aux occupants et aux exploitants de bâtiments l’information nécessaire pour apporter des changements éclairés et efficaces.

Vous avez récemment été nommée la leader écologique de l’avenir dans le cadre des Prix du leadership et Prix d’excellence en bâtiment durable du CBDCa. Que signifie pour vous cette reconnaissance?

Être nommée leader écologique de l’avenir est un grand honneur pour moi. Pour chaque projet sur lequel je travaille, je veux faire tout en mon pouvoir pour l’améliorer en aidant le client et l’équipe de conception à réaliser le meilleur bâtiment possible. Il peut être difficile de voir les répercussions de votre travail lorsque vous faites constamment face à des échéanciers et que de nouvelles occasions s’offrent à vous, mais ce prix m’a permis de prendre du recul et de voir que mon travail acharné compte à plus grande échelle.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent faire carrière en bâtiment durable et plus particulièrement en gestion de l’énergie?

N’ayez pas peur de vous faire connaître! Les occasions de s’informer sur le bâtiment durable ou de rencontrer des personnes qui travaillent déjà dans ce domaine foisonnent. Le CBDCa, l’IBPSA et d’autres organisations proposent des cours détaillés sur divers sujets, notamment la durabilité, la gestion de l’énergie, les nouveaux codes et l’évolution des normes. Puisque pratiquement tout évolue en ligne en raison de la pandémie, l’accès à ces cours et aux possibilités de réseautage est plus facile que jamais. Si vous trouvez un sujet particulièrement intéressant, communiquer directement avec le locuteur pour répondre à vos questions ou trouver des ressources pour en savoir plus peut grandement aider.

Les Prix du leadership et Prix d’excellence en bâtiment durable du CBDCa sont décernés chaque année. Les Professionnels écologiques de l’avenir (PÉA) sont admissibles au Prix du leader écologique de l’avenir. Un PÉA est soit un étudiant à plein temps, soit un jeune de 30 ans ou moins passionné par le bâtiment durable. Ce prix est décerné à une personne qui est membre d’une section régionale ou à un employé d’une entreprise membre. Les évaluations prennent en compte le leadership avéré parmi ses pairs, le potentiel de leadership et l’engagement envers la durabilité. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le site cagbc.org/cbdca.