Le rapport du GIEC : Décarboner le secteur du bâtiment à grande échelle et de toute urgence

Thomas Mueller on mars 23, 2023

Thème
Sensibilisation

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a récemment publié son Rapport de synthèse, le dernier volet de son sixième rapport d’évaluation.

Ce rapport souligne que le réchauffement planétaire d’origine humaine n’est plus un concept abstrait ou distant. Les humains sont les principaux responsables des émissions de gaz à effet de serre qui réchauffent le climat et entraînent des pertes de vie en raison de l’intensification des vagues de chaleur, des sécheresses, des inondations et des tempêtes.

Le rapport souligne également que les politiques gouvernementales actuelles nous dirigent vers un réchauffement de plus de 3 degrés. Pour assurer un avenir viable, il faut que des changements rapides et efficaces interviennent à tous les ordres de gouvernement et à la direction des entreprises afin de limiter le réchauffement à 1,5 à 2 degrés. Ici, au Canada, notre climat plus nordique se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne mondiale, d’où l’urgence impérative d’agir dès maintenant.

Ces messages alarmants du GIEC sont fréquents, cohérents et de plus en plus urgents. Les solutions sont disponibles, éprouvées et de plus en plus abordables.

Le secteur du bâtiment étant le troisième émetteur de carbone du Canada, il a un rôle important à jouer dans l’atteinte des cibles climatiques. Pour réduire considérablement le carbone, il faut que tous – industries et gouvernements – s’engagent à agir maintenant et à grande échelle.

Par exemple la modélisation du Rapport de synthèse du GIEC détermine que le secteur du bâtiment sera l’un des secteurs les plus lents à faire la transition vers les émissions nettes zéro. Il est pourtant parmi les secteurs qui ont le plus grand potentiel de réduction des émissions tout en offrant des rendements positifs aux investisseurs. Les propriétaires et les exploitants des bâtiments peuvent prendre dès maintenant la décision d’investir dans la décarbonation de leurs portefeuilles immobiliers. Comme ces décisions auront des répercussions pendant les décennies à venir, nous devons faire en sorte que tous les nouveaux bâtiments soient carboneutres d’ici 2030 et que tous les grands bâtiments existants de plus de 30 000 pieds carrés soient rénovés de manière à atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Le rapport du GIEC insiste également sur l’importance des systèmes urbains pour réduire considérablement les émissions et promouvoir un développement résilient au changement climatique. Cette reconnaissance du rôle crucial des systèmes urbains concorde avec l’étude du CBDCA sur l’importance des grands bâtiments pour l’atteinte des cibles de réduction des émissions du Canada. En se concentrant sur les rénovations des grands bâtiments des centres urbains, il est possible de réduire de 21,2 millions de tonnes les émissions de CO2 d’ici 2030, soit environ 55 pour cent de l’effort que devra déployer tout le secteur du bâtiment d’ici 2030 selon les estimations d’Environnement et Changement climatique Canada.

Pour que le Canada atteigne ses cibles climatiques pour 2030 et 2050, nous devons reconnaître la nécessité de réglementations et de politiques nouvelles ou renforcées, d’investissements importants des secteurs privés et publics, de structures de financement innovantes et d’une attention particulière à l’optimisation des réseaux énergétiques et aux augmentations du prix du carbone.

Nous avons besoin que les gouvernements et l’industrie intensifient et accélèrent leurs efforts dans les quatre principaux domaines suivants du secteur du bâtiment :

  • Encourager la planification de la transition pour les rénovations profondes de décarbonation. Nous devons rendre obligatoires les plans de transition vers le carbone zéro pour tous les types de bâtiment et soutenir leur élaboration dans le cadre d’un programme de rénovations profondes de décarbonation. La planification de la transition assurera le calendrier et l’échelonnement efficaces des mesures de réduction du carbone au cours des 30 prochaines années.
  • Subventionner les analyses du cycle de vie (ACV) et les déclarations environnementales de produits (DEP) pour les produits fabriqués par les petites et moyennes entreprises canadiennes. Saisir les occasions de créer une chaîne d’approvisionnement pour les matériaux de construction sobres en carbone fabriqués au Canada.
  • Subventionner une Stratégie de données des bâtiments et définir la structure qui sera chargée de la collecte et de la divulgation des données. Cela permettra de vérifier la performance et de déclarer les émissions de différents types de bâtiments (industriels, commerciaux, institutionnels et résidentiels à logements multiples).  
  • Étendre la portée du crédit d’impôt pour les investissements dans les technologies propres (catégorie 43.1) pour soutenir l’adoption de technologies de l’enveloppe du bâtiment à haute performance et l’électrification des bâtiments. Assurer la transférabilité des crédits d’impôt admissibles d’entités non imposables à des entités imposables. Soutenir le coût initial des projets de rénovation profonde de décarbonation par le biais d’un nouveau programme d’encouragement pour les grands bâtiments.

Ce dernier rapport du GIEC renforce les possibilités que le secteur du bâtiment soit au cœur du plan de réduction des émissions du Canada.

Les recherches du CBDCA montrent que le secteur du bâtiment a accès aux technologies et aux compétences requises pour la transformation. Le CBDCA a mis en place des programmes de certification et de formation pour la soutenir. Le CBDCA est fier d’être un chef de file mondial qui offre l’une des meilleures normes du bâtiment à carbone zéro sur le marché aujourd’hui.

Une action déterminante peut transformer la présente décennie pour l’action climatique en une décennie de prospérité. L’adoption d’une approche audacieuse axée sur le climat pour transformer le secteur du bâtiment peut créer 1 million d’emplois dans le domaine du bâtiment durable et faire croître le PIB de 150 milliards de dollars d’ici 2030.

L’industrie du bâtiment du Canada est reconnue partout dans le monde pour son adoption à grande échelle du système d’évaluation LEED au cours des 20 dernières années. Le secteur du bâtiment est bien préparé pour réaliser des réductions considérables des émissions dans un délai accéléré. En tant que conseiller de confiance et partenaire du secteur du bâtiment, le CBDCA est prêt à soutenir l’industrie et le gouvernement pour aller de l’avant.

Dernières Nouvelles

Réaction du CBDCA au budget de 2024

Le budget de 2024 ne contenait aucune surprise, mais plutôt des investissements continus…
avril 16, 2024

Aperçu du nouveau Plan du Canada sur le logement

Le gouvernement fédéral a publié aujourd’hui son Plan du Canada sur le logement.…
avril 12, 2024

Une perspective mondiale sur la décarbonation

Au début mars, la France a accueilli le Forum Mondial Bâtiments et Climat…
avril 2, 2024

Les modifications proposées aux codes modèles nationaux devraient entraîner une réduction des émissions.

Les modifications proposées aux codes modèles nationaux du bâtiment pour 2025 sont maintenant…
mars 14, 2024

Plus nouvelles

Réaction du CBDCA au budget de 2024

Le budget de 2024 ne contenait aucune surprise, mais plutôt des investissements continus…
avril 16, 2024

Aperçu du nouveau Plan du Canada sur le logement

Le gouvernement fédéral a publié aujourd’hui son Plan du Canada sur le logement.…
avril 12, 2024

Consultez les séances du volet technique de BCD 2024

À son deuxième jour, Bâtir un changement durable 2024 présente un volet technique rempli de…
avril 11, 2024

LEED v5 soumis aux commentaires du public

L’USGBC a publié LEED v5 pour recueillir les commentaires du public et le…
avril 9, 2024