Demandez à l’expert : Kathy Wardle

Thème
Profils des Membres

Cheffe de file interdisciplinaire comptant vingt ans d’expérience, Kathy Wardle plaide en faveur de bâtiments plus performants, sains et résilients. Wardle est une leader reconnue tant pour sa réflexion que pour sa pratique et a joué un rôle important dans bon nombre des premiers projets certifiés LEED en Colombie-Britannique. Elle a fait partie du comité consultatif Women in Green du CBDCA, elle a prononcé des allocutions dans des établissements universitaires et des événements de l’industrie, et elle a conseillé des clients sur l’élaboration de politiques. En plus de mener la stratégie de Perkins&Will en matière d’ESG, elle dirige actuellement la mise en œuvre des Normes du bâtiment à carbone zéro du CBDCA pour plusieurs promoteurs, notamment pour des projets à l’Université de Calgary et à l’Université de la Colombie-Britannique. Kathy Wardle est une mentore du programme C40 Women de la ville de Vancouver qui prépare la prochaine génération de leaders.  Son travail ouvrant une nouvelle voie au sein de l’industrie canadienne de la conception architecturale lui a valu le Prix de Championne du bâtiment durable du CBDCA 2023.

Dites-nous comment vous en êtes venue à vous impliquer dans le domaine de la durabilité et parlez-nous de votre rôle aujourd’hui.

J’ai grandi dans le nord-ouest du Pacifique à une époque de prise de conscience environnementale et dans un lieu d’une immense beauté naturelle. C’est à l’adolescence que j’ai vraiment réalisé la précarité et la richesse de la nature lors de randonnées dans les sentiers de la Côte-Ouest et dans les forêts vieilles de 300 ans. Mon amour pour les activités de plein air m’a menée à des études de maîtrise en gestion de l’environnement et des ressources axées sur l’apport d’un changement positif dans le secteur du bâtiment. Mon mémoire de maîtrise a porté sur la possibilité de récupérer des matériaux dans le flux des déchets de construction et de les réutiliser ou de leur donner un nouvel usage dans l’environnement bâti. Fermement convaincue qu’il fallait changer les choses, j’ai proposé à Busby and Associates, d’engager un expert interdisciplinaire en matière d’environnement, en 2001. Nous avons chacun pris un certain risque et créé le poste de chercheur en durabilité – le premier de ce genre au Canada, un poste pour lequel il n’existait pas de description officielle. Mon rôle s’est développé au fil du temps et nous avons maintenant une équipe extraordinaire d’experts interdisciplinaires qui collaborent avec nos équipes de conception et nos clients pour rehausser la performance de notre portfolio.

Parlez-nous d’un projet dont vous êtes particulièrement fière parce qu’il témoigne de votre engagement envers la durabilité?

J’ai eu le privilège de travailler sur de nombreux projets avec des clients et des équipes fantastiques au fil des ans. Toutefois, un projet se démarque pour son impact durable et c’est le Centre pour la recherche interactive sur la durabilité de l’UBC. Ce projet illustre la puissance du processus de conception intégrée et l’importance d’établir une solide vision et d’établir des objectifs de durabilité. Il plaçait la barre très haute pour l’industrie à l’époque, mais il a eu un impact durable sur le mode de réalisation des projets de l’UBC sur le campus et il a orienté notre processus de réalisation des projets.

Quels ont été les principaux facteurs qui ont amené Perkins&Will à adopter les pratiques du bâtiment durable et à votre avis, quelles sont les prochaines étapes pour adapter ces pratiques pour l’avenir?

Perkins&Will est une firme axée sur des valeurs et la gérance de l’environnement est au cœur de notre façon de concevoir des bâtiments de grande qualité pour nos clients. Nous sommes conscients de l’impact de l’industrie du bâtiment sur notre environnement, mais ce qui est plus important, c’est que nous avons la responsabilité d’être proactifs pour réaliser des projets plus sains, qui peuvent régénérer et restaurer les écosystèmes et qui ont un plus faible impact sur l’environnement en général, en particulier en ce qui concerne la réduction des émissions de carbone sur l’ensemble du cycle de vie.

Quel est selon vous le plus grand problème stratégique auquel notre industrie est confrontée et que doit faire l’industrie pour s’y attaquer?

Concrètement, la rénovation de nos bâtiments vieillissants, tant au Canada que dans les grandes villes du monde, est une stratégie cruciale pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment. La rénovation ou la réaffectation de notre parc immobilier prolongera la durée de vie des infrastructures bâties utilisables, réduira les émissions opérationnelles et intrinsèques et favorisera la croissance de l’économie circulaire.

Vous avez été nommée Championne du bâtiment durable dans le cadre des Prix du leadership et des Prix d’excellence en bâtiment durable 2023 du CBDCA. Que signifie cette reconnaissance pour vous?

C’est pour moi un grand honneur d’être reconnue par le CBDCA et mes pairs de tout le pays. Au fil des ans, j’ai soutenu la croissance et l’essor du CBDCA par diverses actions bénévoles et en retour, l’organisme continue de façonner l’industrie canadienne du bâtiment durable.

Plus nouvelles

Projets certifiés – avril 2024

Félicitations aux projets suivants qui ont obtenu une certification en mars 2023. Pour…
mai 22, 2024

Participez à la conversation aux Forums de l’industrie de BCD

La conférence annuelle du Conseil du bâtiment durable du Canada attire des professionnels…
mai 6, 2024

100 bâtiments certifiés en vertu des Normes du bâtiment à carbone zéro 

Le Conseil du bâtiment durable du Canada annonce que 100 bâtiments ont été…
mai 2, 2024

Demandez à l’expert : Édition spéciale BCD

La conférence Bâtir un changement durable (BCD) du CBDCA est le lieu de…
mai 2, 2024