Les grands bâtiments du Canada ont une voie vers le zéro

Theme
Zero Carbon FR

Une nouvelle étude du CBDCa propose des voies viables pour les rénovations majeures de décarbonation, contribuant ainsi à dynamiser l’économie de la rénovation au Canada

Ottawa (Ontario) – le 2 décembre 2021 – Aujourd’hui, le Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa) et avec la participation de l’honorable Mona Fortier, présidente du Conseil du Trésor, a publié les conclusions d’une nouvelle étude conçue pour stimuler les activités de rénovations profondes de décarbonation et accélérer la décarbonation des grands bâtiments du Canada.

Décarbonation des grands bâtiments du Canada va doter les propriétaires de bâtiments et les décideurs canadiens des informations nécessaires pour accélérer les rénovations profondes de décarbonation. On estime que la rénovation des grands bâtiments peut réduire les émissions du secteur du bâtiment de 21,2 millions de tonnes de CO2e d’ici 2030. Bien que le potentiel et l’importance des rénovations profondes de décarbonation soient généralement connus, la mise en œuvre au niveau des bâtiments n’est pas claire.

Décarbonation des grands bâtiments du Canada permet aux décideurs et au secteur du bâtiment de mettre en œuvre des rénovations profondes de décarbonation en clarifiant le coût des rénovations des bâtiments, ainsi que les économies d’énergie et les réductions de carbone potentielles. Sur les 50 différents archétypes de bâtiments étudiés, tous sont en mesure de réaliser des réductions de carbone profondes. La plupart d’entre eux peuvent même atteindre un niveau de carbone zéro aujourd’hui, tandis que tous sont positionnés pour s’adapter aux réseaux électriques propres de l’avenir.

L’étude fournit des pistes d’action pour aider ces types de bâtiments à atteindre la décarbonation. Pour ce faire, les propriétaires de bâtiments devront réduire ou remplacer les combustibles fossiles utilisés pour le chauffage des locaux et l’eau chaude, mettre en œuvre des mesures de réduction de la demande en énergie et installer des systèmes d’énergie renouvelable.

Le moyen le plus rentable est de réaliser des rénovations profondes de décarbonation ainsi que des mises à niveau visant à réduire le carbone dans le cadre des cycles normaux de renouvellement des bâtiments. Pour les rénovations à fort impact, comme les mises à niveau des enveloppes et des systèmes de chauffage, il est essentiel de planifier en amont. Les propriétaires n’auront peut-être qu’une seule occasion, au cours des 30 prochaines années, d’harmoniser les rénovations profondes de décarbonation avec le plan de rénovation d’un bâtiment. Cela devrait inciter les propriétaires de bâtiments à tirer parti des conclusions de l’étude et à élaborer systématiquement des plans de transition pour chacun de leurs actifs.

Dans l’ensemble, la plupart des types de bâtiments atteindront un taux de rendement positif lorsque les rénovations profondes de décarbonation sont soigneusement synchronisées avec les rénovations régulières des bâtiments. La quasi-totalité des immeubles de bureaux peut atteindre dès aujourd’hui un niveau d’émissions de carbone zéro net et réaliser une analyse de rentabilité positive. Pour tous les bâtiments, l’analyse de rentabilité ne fera que se renforcer à mesure que le coût du carbone augmentera et que les technologies seront plus accessibles à un coût moindre.

Les grands bâtiments du Canada comprennent plus de 100 000 bâtiments institutionnels, commerciaux et industriels de plus de 25 000 pieds carrés et plus de 1,2 million d’unités résidentielles dans des bâtiments de plus de cinq étages. Leur décarbonation nécessitera un soutien du gouvernement à tous les niveaux. Les immeubles résidentiels à logements multiples et les écoles, par exemple, nécessiteront des politiques gouvernementales ciblées et des investissements stratégiques pour les décarboner de manière rentable. Les gouvernements doivent également intervenir en développant ou en renforçant les mécanismes visant à encourager les rénovations, tels que les exigences obligatoires en matière de performance des bâtiments, les mesures incitatives, les remises et les programmes de soutien, ainsi qu’en investissant dans la formation pour des compétences sur les faibles émissions de carbone et en encourageant les voies d’approvisionnement judicieuses.

Méthodologie

L’étude s’est appuyée sur une modélisation énergétique de l’ensemble du bâtiment pour évaluer les possibilités de rénovations profondes de décarbonation de 50 archétypes de bâtiments différents. Des modèles de référence ont été établis pour chaque archétype et les mises à niveau usuelles (activités couramment entreprises lorsque les systèmes du bâtiment atteignent leur durée de vie utile prévue) ont été évaluées. Les résultats en matière de rendement résultant des rénovations profondes de décarbonation ont été identifiés et analysés, ainsi que les résultats financiers des mesures de rénovation. Enfin, les approches d’approvisionnement et les mécanismes de politique et de soutien recommandés ont été évalués.

Le CBDCa a mandaté RDH Building Science, en partenariat avec Dunsky Energy Consulting, de préparer l’étude. « Décarbonation des grands bâtiments du Canada » a reçu le soutien du gouvernement du Canada, de la Real Estate Foundation of BC et de la province de la Nouvelle-Écosse (représentée par le ministère de l’Énergie et des Mines de la Nouvelle-Écosse).

« Décarbonation des grands bâtiments du Canada : rapport sommaire » peut être téléchargé à cagbc.org/decarbonation.