Pourquoi le carbone zéro?

La lutte au changement climatique requiert des mesures audacieuses. Des mesures qui nous amènent à porter un regard différent sur nos façons de vivre nos vies … et de bâtir nos bâtiments.

Pour éviter les effets les plus néfastes du changement climatique, nous devons réduire radicalement les émissions associées à l’exploitation des nouveaux bâtiments d’ici 2030 et éliminer efficacement les émissions de gaz à effet de serre de l’exploitation de tous les bâtiments d’ici 2050. Pour atteindre ce but, les nouveaux bâtiments planifiés aujourd’hui doivent cibler le carbone zéro. Les rénovations des bâtiments existants doivent quant à elles insister sur les réductions considérables des émissions. Nous ne pouvons plus attendre. Il faut agir maintenant.

C’est dans ce contexte que le CBDCa a lancé la Norme du bâtiment à carbone zéro, pour prioriser l’objectif de zéro émission dès aujourd’hui. Cette norme est une solution purement canadienne pour respecter nos engagements en matière de changement climatique et offrir une voie permettant aux nouveaux bâtiments et aux bâtiments existants d’atteindre un bilan carbone zéro.

C’est la seule façon de bâtir pour notre avenir.


Inscrivez votre projet dès maintenant

 
 
carbon icon

Mesurer le carbone,
pas l’énergie

gears icon

Comment fonctionne
la norme

icon of a building

Conçue pour
être réalisable

icon of a building

Types
de bâtiments

chart

Avantages autres
que la réduction
de carbone

 

Mesurer le carbone, pas l’énergie

Depuis des dizaines d’années, la consommation d’énergie est le principal facteur pour évaluer dans quelle mesure un bâtiment est « vert ».

Toutefois, comme les conséquences du changement climatique apparaissent de plus en plus clairement, tant les administrations publiques que les organisations du secteur privé ont établi des cibles de réduction des émissions du carbone.

Engagez-vous dans la Norme du bâtiment à carbone zéro (BCZ). Cette nouvelle norme est la seule norme en Amérique du Nord qui utilise le carbone comme indicateur clé de la performance. Elle renforce l’importance de l’efficacité énergétique, tout en nous faisant réfléchir attentivement aux types d’énergie que nous utilisons et en encourageant une plus grande production d’énergie renouvelable sur place et à l’extérieur de l’emplacement du bâtiment.

Haut de la page

Comment fonctionne la norme

En termes simples, la Norme du bâtiment à carbone zéro du CBDCa mesure un bilan de carbone zéro. Pour démontrer un tel résultat, un bâtiment doit démontrer un bilan d’émissions nettes zéro ou moins. Cela signifie qu’aucune émission de gaz à effet de serre (GES) n’est associée à l’exploitation du bâtiment. Les émissions de GES sont compensées par la production d’énergie propre et renouvelable sur place ou hors site.

Cliquez ici pour savoir comment nous déterminons qu’un bâtiment est à carbone zéro ou cliquez sur les titres ci-dessous pour des précisions sur les exigences de la norme.

Faire la preuve d’un bilan carbone zéro

Le programme exige que les émissions de GES associées à l’exploitation du bâtiment soient compensées par l’utilisation d’énergie renouvelable à faibles émissions de carbone, produite sur place ou provenant de l’extérieur et faisant l’objet d’une entente contractuelle.

Fournir un plan de transition vers le carbone zéro

Si vous comptez actuellement, ou si vous prévoyez de compter sur la combustion sur place de combustibles autres que des biocombustibles à zéro émission, comme ceux qui proviennent de récoltes destinées exclusivement à l’énergie, l’éthanol et le biodiesel, vous devez élaborer un plan de transition pour démontrer comment le bâtiment sera décarbonisé dans le futur. S’il s’agit d’un projet de nouvelle construction, vous devrez montrer que vous avez pris des mesures pour la décarbonisation dans le future.

Installer un système qui fournira au moins 5 % d’énergie renouvelable sur place

La certification BCZ-Design requiert qu’au moins cinq pour cent de la demande totale en énergie du bâtiment soit satisfaite à l’aide d’une énergie renouvelable produite sur place, comme l’utilisation de panneaux solaires photovoltaïques PV). La production d’énergie renouvelable sur place améliore la résilience du bâtiment face aux pannes d’électricité, réduit la demande globale auprès du réseau électrique, minimise les impacts environnementaux des centrales électriques et prépare l’avenir de l’énergie distribuée.

Atteindre une cible d’intensité de la demande en énergie thermique

L’intensité de la demande en énergie thermique (IDET) fait référence à la perte de chaleur annuelle par l’enveloppe du bâtiment (c. à d, les murs, les planchers, les toitures et les portes) et la ventilation, après avoir tenu compte de tous les gains et pertes de chaleur passifs. Nous avons établi des cibles d’IDET particulières pour la certification BCZ – Design, ce qui a pour effet d’améliorer la résilience et le confort des occupants tout en assurant que les concepteurs du bâtiment axent leurs efforts sur la réduction de la demande énergétique d’un bâtiment avant de produire ou de se procurer de l’énergie renouvelable.

Faire rapport sur l’intensité énergétique

Les projets de Bâtiment à carbone zéro doivent faire rapport de leur intensité énergétique (IE) pour assurer la transparence et permettre à l’industrie de tirer des leçons de chaque bâtiment à carbone zéro. La déclaration de l’IE permet également aux exploitants d’un bâtiment d’évaluer l’efficacité des mesures d’économie d’énergie et de faire la preuve des progrès réalisés au fil du temps.

Faire rapport sur la demande de pointe

Nous avons voulu encourager les projets à faire le suivi et à réduire leur demande de pointe au fil du temps. Cette mesure contribuera à réduire l’utilisation de centrales électriques à plus fortes émissions de carbone, à réduire la pression sur le réseau électrique et à éviter de devoir augmenter la capacité de production.

Faire rapport sur le carbone intrinsèque

Les requérants de la certification Bâtiment à carbone zéro doivent faire rapport sur les émissions intrinsèques des matériaux de la structure et de l’enveloppe de leurs bâtiments à l’aide d’un logiciel d’analyse du cycle de vie (ACV). Ce rapport permettra de faire de meilleurs choix de matériaux lors de la conception ou de la rénovation d’un bâtiment.


Haut de la page

Conçue pour tous

Quand nous avons conçu la Norme du bâtiment à carbone zéro, nous avons voulu qu’elle soit flexible et nous y avons accordé une attention particulière.

À la différence des autres normes qui déclarent créer des projets à carbone zéro, la norme du CBDCa est la seule sur le marché qui :

  1. Utilise le carbone comme principale mesure de la performance.
  2. S’applique largement à tous les types de bâtiments, neufs et existants.
  3. Reconnaît les différences inhérentes dans les sources d’énergie régionales, y compris la production d’électricité locale.
  4. Est suffisamment flexible pour que tous les bâtiments puissent y participer, quelles que soient les contraintes des réseaux locaux.

Les deux premiers projets certifiés Bâtiment carbone zéro – Design au Canada, evolv1, et le Centre Joyce pour le partenariat et l’innovation du Collège Mohawk en sont un excellent exemple. Ils figurent parmi un groupe de 16 projets pilotes qui font la preuve que le carbone zéro est un résultat concret et réalisable.

Le premier projet certifié Bâtiment à carbone zéro – Performance au Canada, le 100 rue Murray à Ottawa, montre quant à lui comment les bâtiments existants peuvent atteindre un bilan zéro carbone en adoptant des mesures d’efficacité énergétique et en insistant sur des sources d’énergie propre.

Haut de la page

Types de bâtiments

La Norme du bâtiment à carbone zéro a été conçue en pensant à tous. Lorsque nous l’avons créée, nous avons voulu permettre aux propriétaires de projets de nouvelle construction et de rénovation de bâtiments existants de demander la certification. Nos projets pilotes comprennent des bâtiments institutionnels, des édifices de bureaux, des immeubles résidentiels à logements multiples et des entrepôts commerciaux et leurs superficies varient de 20 000 à 1,3 million de pieds carrés.

Les nouveaux bâtiments peuvent être conçus de manière à optimiser l’efficacité et la résilience. Ils offrent les meilleures occasions d’atteindre un bilan carbone zéro et de créer un parc immobilier sobre en carbone pour les futures générations. Ils peuvent aisément intégrer la production d’énergie renouvelable et choisir des technologies qui évitent la combustion de combustibles fossiles sur place, et obtenir la certification Bâtiment à carbone zéro – Design. Les bâtiments construits aujourd’hui sans souci de réduire les émissions de carbone devront faire l’objet de rénovations coûteuses dans les 30 premières années de leur vie.

En même temps, plus de 80 pour cent des bâtiments existants seront encore utilisés en 2030 et 50 pour cent le seront encore en 2050. Il faut donc en tenir compte pour atteindre les cibles de réduction de GES pour le secteur des bâtiments. Pour favoriser la rénovation de ces bâtiments, nous avons offert la plus grande flexibilité possible et nous avons créé à leur intention la certification Bâtiment à carbone zéro – Performance.

Haut de la page

Prêt à vous lancer?


Cliquez ici pour en savoir plus.