L’industrie canadienne du bâtiment fait preuve d’un leadership mondial avec plus de 100 projets enregistrés à LEED v4


Représentant plus de 681 000 m2 d’espaces à la grandeur du pays, LEED v4 est appelé à jouer un rôle de premier plan dans la nouvelle économie sobre en carbone 

Ottawa (Ontario), le 2 août 2017
– Le mouvement canadien du bâtiment durable est à l’avant-garde sur la scène mondiale et le Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa) annonce aujourd’hui que le pays compte maintenant plus de 100 projets enregistrés à LEED v4, ce qui représente une superficie totale de plus de 681 000 m2. Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est le système d’évaluation des bâtiments durables le plus reconnu dans le monde et il est maintenant utilisé dans plus de 160 pays. Sa dernière version établit les seuils de performance énergétique et environnementale les plus rigoureux à ce jour.

Les propriétaires des bâtiments adhèrent à LEED pour les importantes réductions d’énergie et de carbone qu’il permet de réaliser, mais aussi pour son approche holistique qui tient compte de nombreux aspects différents de la durabilité des bâtiments et des communautés. Mentionnons à cet égard les cibles de gestion efficace de l’eau; les seuils obligatoires qui favorisent le bien-être dans les espaces intérieurs; et une plus grande attention aux matériaux et aux déchets et particulièrement à la performance sur le cycle de vie des produits et des matériaux écologiques. LEED priorise aussi l’accès à des modes de transport alternatif et la protection de l’habitat naturel tout en encourageant une plus grande résilience des bâtiments afin qu’ils résistent aux phénomènes météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents.

Des projets comme celui du Technopôle Angus, qui est enregistré à LEED v4 et vise la certification Platine, en démontrent l’applicabilité. Le promoteur de ce projet d’aménagement de quartier situé au centre de Montréal, la Société de développement Angus, a déployé LEED v4 pour simplifier et rationaliser le processus de design en vue de transformer ce qui fut un parc industriel contaminé en un quartier piétonnier, exempt de véhicules automobiles et diversifié. Le plan propose un environnement bâti dense avec une composante d’unités d’habitation abordable et un réseau d’espaces publics attrayants, conçus comme une infrastructure écologique autonome et intégrée. Des corridors écologiques ont été intégrés au projet comme mesure de gestion des eaux pluviales, mais ils agiront également comme vecteur pour le déplacement de la biodiversité sur le site; le projet aura un effet catalytique sur la communauté métropolitaine.

« Le Canada est en train d’effectuer un virage majeur vers une économie sobre en carbone et les autorités publiques tout comme l’industrie reconnaissent qu’il faut agir dès maintenant. Comme LEED est le système d’évaluation le plus utilisé, il joue un rôle majeur dans cette transition », a déclaré Thomas Mueller, président et chef de la direction du Conseil du bâtiment durable du Canada. « Il est absolument essentiel de considérer le carbone comme une mesure clé de la performance d’un bâtiment, mais LEED v4 offre aussi une approche holistique à la conception, à l’exploitation et à l’entretien des bâtiments. Ainsi, il faut atteindre un équilibre entre les normes d’efficacité énergétique plus élevées et la conception d’un bâtiment sain qui laisse pénétrer l’air frais et la lumière naturelle et qui donne accès à des vues sur l’extérieur dans des environnements non toxiques et confortables pour les occupants du bâtiment. » 

L’impact cumulatif des certifications LEED au Canada depuis 2005 montre également la capacité unique du système d’évaluation à traiter de multiples facettes de la durabilité des bâtiments, comme en font foi les données suivantes :

  • des économies d’énergie de plus de 9 320 000 eMWh, ce qui représente la consommation d’énergie annuelle de 315 000 maisons au Canada;
  • la réduction de plus de 1 800 000 tonnes d’éq. CO2 d’émissions de gaz à effet de serre, ce qui correspond au retrait de 380 000 automobiles de la route pendant un an;
  • la diversion de plus de 2 millions de tonnes de déchets de construction des sites d’enfouissement, ce qui correspond à 655 000 chargements de camions à ordure;
  • des économies d’eau totalisant plus de 17,9 milliards de litres, soit l’équivalent de 7 000 piscines olympiques;
  • plus de 280 000 mètres carrés de toitures vertes, soit la superficie de 185 pistes de hockey de la LHN, qui réduisent l’effet d’îlot de chaleur urbain et atténuent le ruissellement des eaux pluviales en zones urbaines.

À ce jour, les administrations publiques sont dans le peloton de tête et comptent 28 projets enregistrés à LEED v4 (10 projets provinciaux et 18 municipaux), ce qui illustre une reconnaissance accrue de l’efficacité de LEED et de sa capacité de réduire les émissions de GES et les coûts d’exploitation tout en offrant aux occupants des environnements intérieurs plus sains, plus confortables et plus agréables. Parmi les autres propriétaires des projets enregistrés à LEED v4, on compte des propriétaires d’immeubles commerciaux (24 projets) et de bâtiments résidentiels (21 projets). Les projets portent sur divers types de bâtiments, les immeubles de bureaux, les projets résidentiels et les écoles arrivant en tête. Cette diversité croissante des types de bâtiment illustre la portée et l’applicabilité de LEED dans une économie qui se dirige vers la sobriété en carbone.

En ce qui concerne l’emplacement géographique des projets enregistrés à LEED v4, l’Ontario arrive au premier rang avec 29 projets (totalisant 274 395 m2), suivi de l’Alberta, qui en compte 19 (189 459 m2). Les autres projets se répartissent comme suit : 15 en Colombie-Britannique (140 192 m2), 29 au Québec (33 371 m2), neuf au Manitoba (34 178 m2) et un au Nouveau-Brunswick (5 888 m2).

Ces projets enregistrés à LEED v4 sont inclus dans le total de 7 088 projets certifiés LEED et enregistrés à LEED en date du 30 juin 2017. Pour en savoir davantage sur LEED v4 et effectuer une recherche dans la base de données de projets LEED qui comprend des cartes de pointage et des photos, visitez la page Web sur les profils de projets LEED du CBDCa.

-30-

Personne-ressource pour les médias
Renée Rietveld
Relations avec les médias du CBDCa
613-288-8075 (bureau)
613-894-7772 (cell.)

Au sujet du CBDCa

Le CBDCa (www.cagbc.org) est le principal organisme national de l’industrie voué à la promotion des pratiques liées aux bâtiments durables et à l’aménagement de collectivités durables. En tant que porte-parole du bâtiment durable au Canada, il travaille étroitement avec ses membres nationaux et les membres de ses sections régionales dans une volonté de verdir tous les bâtiments. Le CBDCa réduit les impacts environnementaux du cadre bâti par ses activités de certification de projets, de sensibilisation et de recherche. Il aide aussi à combler les besoins en main-d’œuvre qualifiée et il a offert de la formation sur le bâtiment durable à plus de 20 000 professionnels du pays depuis 2002. Le CBDCa détient la licence d’utilisation du système d’évaluation des bâtiments durables LEED au Canada et il a lancé la première Norme du bâtiment à carbone zéro au pays. Il appuie les normes WELL Building Standard et GRESB au Canada, et il supervise les activités de la Coalition canadienne pour des écoles vertes. Enfin, le CBDCa est membre du World Green Building Council (Conseil mondial du bâtiment durable) qui appuie les efforts internationaux visant à réduire les impacts environnementaux du cadre bâti.