Un nouveau rapport du CBDCa démontre que le bâtiment durable peut réduire de 19,4 millions de tonnes les émissions de GES tout en faisant croître l’économie de 32,5 milliards de dollars

Le CBDCa recommande de verdir les bâtiments existants, de déployer l’analyse comparative énergétique et d’adopter une norme du net zéro pour favoriser l’atteinte des cibles du Canada en matière de changement climatique pour 2030 tout en stimulant la croissance économique

OTTAWA (Ontario), le 28 septembre 2016 – Un nouveau rapport du Conseil du bâtiment durable du Canada® (CBDCa) publié aujourd’hui, pendant la Semaine mondiale du bâtiment durable démontre comment un environnement bâti plus vert peut contribuer à la lutte au changement climatique et stimuler la croissance économique. Le rapport intitulé Les bâtiments comme solutions au changement climatique : les bâtiments durables peuvent contribuer à l’atteinte des cibles de réduction des émissions du Canada pour 2030 décrit la réponse du CBDCa à la Déclaration de Vancouver sur la croissance propre et les changements climatiques dans laquelle les premiers ministres canadiens se sont engagés à atteindre ou à dépasser l’objectif du gouvernement fédéral de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 30 pour cent par rapport au niveau de 2005 d’ici 2030.

Le rapport présente quatre recommandations clés visant l’atteinte de ces cibles du Canada tout en alimentant la croissance de l’industrie du bâtiment durable au pays. Le ciblage des bâtiments existants pour en améliorer l’efficacité énergétique et réduire les émissions de GES, de même que l’innovation permettant de réaliser des bâtiments neutres en carbone sont des mesures essentielles à l’atteinte des objectifs nationaux. Les recommandations du rapport sont étayées par une étude réalisée par WSP Group et Acton White Associates, chargés d’examiner les économies de carbone potentielles des bâtiments existants et des bâtiments nets zéro et d’analyser l’investissement requis et les avantages économiques.

Ces quatre recommandations sont les suivantes :

  • Atteindre les cibles du Canada en matière de changement climatique en offrant des mesures incitatives et en investissant dans les améliorations éconergétiques (y compris, la remise en service des bâtiments, les rénovations éconergétiques majeures, les systèmes d’énergie renouvelable sur place et l’abandon des sources combustibles au profit d’options renouvelables) dans les bâtiments existants de type commercial, institutionnel et résidentiel de grande hauteur de plus de 25 000 pieds carrés. Le rapport conclut qu’en adoptant de telles mesures d’ici 2030, le Canada réduira ses émissions de GES de 19,4 millions de tonnes d’eCO2 (ou 44 pour cent) par rapport à la référence de 2005, et que les économies de coûts reliées à l’énergie atteindront 6,2 milliards $ et les impacts directs et indirects sur le PIB se chiffreront à 32,5 milliards $.

  • Améliorer la performance des bâtiments en favorisant les initiatives d’analyse comparative énergétique des bâtiments, d’établissement de rapports et de diffusion des résultats, notamment en étendant la portée du programme Portfolio Manager d’ENERGY STAR. À ce jour, plus de 13 000 bâtiments ont utilisé le Portfolio Manager, mais il faut maintenant augmenter les investissements pour étendre la portée de ce service afin qu’il s’applique à bien d’autres types de bâtiments et pour offrir des capacités de préparation de rapports plus dynamiques, ce qui aidera l’industrie et le gouvernement à promouvoir les efforts d’économie d’énergie.

  • Investir dans des bâtiments nets zéro en appuyant une Initiative nationale du bâtiment net zéro visant à créer une norme canadienne pour orienter l’industrie. Le rapport conclut que si tous les nouveaux bâtiments de plus de 25 000 pieds carrés étaient construits pour afficher un bilan carbone net zéro entre aujourd’hui et 2030, les émissions de GES de ce secteur seraient de 17 pour cent inférieures à celles de 2005, ce qui correspond à une réduction de 7,5 mégatonnes des émissions de GES.

  • Réduire les émissions de GES du gouvernement en adoptant des mesures avancées du bâtiment durable à haute performance pour les projets de rénovation, de nouvelles constructions et de propriétés louées du gouvernement fédéral et, le cas échéant, des projets de démonstration du net zéro pour des nouvelles constructions. La mise en œuvre de programmes d’efficacité énergétique pour les bâtiments de propriété fédérale de plus de 25 000 pieds carrés, qui sont responsables de trois à cinq pour cent des émissions du secteur du bâtiment, entraînerait une réduction de 480 000 tonnes d’émissions de GES et des économies de coûts d’environ 170 millions $ par année.

« S’appuyant sur une culture de l’innovation dans le secteur du bâtiment durable au Canada, ce rapport démontre comment nous pouvons atteindre des résultats concrets dans la lutte au changement climatique en investissant dans ce secteur », a déclaré Thomas Mueller, président et chef de la direction du CBDCa. « Les bâtiments offrent la façon la plus efficiente de réduire les émissions de GES, de rentabiliser les investissements et de stimuler l’économie. Le temps est venu pour tous les ordres de gouvernement de faire preuve de leadership et de s’engager dans des initiatives stratégiques qui satisfont à des normes de haute performance rigoureuses, tout en favorisant et en soutenant une adoption élargie des mesures de réduction du carbone dans le secteur des bâtiments existants. »

Selon le rapport, l’adoption de mesures visant à verdir les bâtiments stimulerait 16 secteurs de la chaîne d’approvisionnement au Canada par la création d’emplois et le développement d’une expertise en durabilité, notamment les secteurs de la fabrication, des services professionnels, du commerce, de l’immobilier, de la construction et des télécommunications. Les gains d’emplois résultant de ces initiatives représenteraient en moyenne 260 741 emplois équivalent temps plein par année, et les revenus du travail afficheraient un sommet de 26,8 milliards de dollars (en dollars courants) en 2030. De plus, l’activité dans le secteur de la construction générerait pour l’année 2030 seulement, 5,2 milliards $ en impôts et taxes versés aux gouvernements fédéral et provinciaux et aux municipalités. Le coût social des émissions de GES évitées s’établirait quant à lui à 960 millions $ (en dollars de 2030).

Pour télécharger le rapport Building Solutions to Climate Change / Les bâtiments comme solutions au changement climatique et en savoir davantage sur les activités continues du CBDCa en matière de sensibilisation, veuillez consulter la page cagbc.org/advocacy. Le sommaire du rapport est offert gratuitement au public et le rapport complet de 59 pages est offert aux membres du CBDCa. Pour devenir membre du CBDCa, visitez notre site Web.

-30-

Les médias peuvent obtenir des copies complètes du rapport sur demande. Pour solliciter une entrevue ou obtenir de l’information additionnelle, ils sont priés de communiquer avec :

Renée Rietveld, CBDCa
613-288-8075
media@cagbc.org

Au sujet du CBDCa
Le CBDCa (www.cagbc.org) est le principal organisme national de l’industrie voué à la promotion des pratiques liées aux bâtiments durables et à l’aménagement de collectivités durables. En tant que porte-parole du bâtiment durable au Canada, il travaille étroitement avec ses membres nationaux et les membres de ses sections régionales dans une volonté de verdir tous les bâtiments. Le CBDCa réduit les impacts environnementaux du cadre bâti par ses activités de certification de projets, de sensibilisation et de recherche. Il aide aussi à combler les besoins en main-d’œuvre qualifiée et il a offert de la formation sur le bâtiment durable à plus de 20 000 professionnels du pays depuis 2002. Le CBDCa détient la licence d’utilisation du système d’évaluation des bâtiments durables LEED® au Canada, en plus d’appuyer la WELL Building Standard et GRESB au Canada, et de superviser la Coalition canadienne pour des écoles vertes. Le CBDCa est membre du Conseil mondial du bâtiment durable qui appuie les efforts internationaux visant à réduire les impacts environnementaux du cadre bâti.