Photo of Amber Trails Community School

Gagnants du concours L’école la plus verte au Canada 2018 :
le collège Trinity et l’école secondaire Lacombe

 

Les gagnants du concours L’école la plus verte au Canada de cette année font preuve d’un engagement à long terme envers la durabilité et verdissent leurs communautés par une diversité de projets et d’activités écologiques. Ils forment la prochaine génération de leaders du bâtiment durable.

 

Écoles gagnantes en 2018

Première place (à égalité)
Collège Trinity à Port Hope (Ontario) et école secondaire Lacombe, à Lacombe (Alberta)

Deuxième place
École communautaire Westwood à Fort McMurray (Alberta)

Mention honorable
École communautaire Churchill à La Ronge (Saskatchewan)

En première place (à égalité)

 

École secondaire Lacombe, à Lacombe (Alberta)

L’un des principaux objectifs de l’école secondaire Lacombe, une école de 850 élèves située dans une petite ville du centre de l’Alberta, est de former des leaders étudiants et de leur donner l’occasion d’avoir des effets concrets pour l’environnement, leur école et leur communauté. Dans cette optique, l’école offre des programmes écologiques dans le cadre de son programme d’études, et elle encourage les élèves à créer leurs propres projets durables innovateurs.

Intégrer des projets verts dans les initiatives pédagogiques

La durabilité est intégrée à tout le programme de l’école, y compris dans plusieurs projets à grande échelle planifiés et mis en œuvre par des élèves qui font partie du club environnemental EcoVision. Au cours des 15 dernières années, les membres de ce club ont effectué des recherches, ont collecté des fonds et ont mené des initiatives telles que :

  • L’installation de 32 réseaux solaires totalisant six kW, ainsi que d’un réseau solaire portable et des voitures solaires pour la classe;
  • Une serre tropicale géodésique éconergétique de 42 pieds avec stockage de la chaleur géothermique;
  • Des jardins extérieurs comprenant 40 potagers surélevés, 125 arbres fruitiers, 10 tables de pique-nique, des cabanes d’oiseaux, des boîtes à chauves-souris et des conifères.
  • Un système d’irrigation intelligent Smart Drip pour tous les jardins de l’école, qui permet de réduire la consommation d’eau;
  • Un système aquaponique commercial pour les tilapias dans la serre et d’autres systèmes aquaponiques portables dans les aires communes;
  • Plusieurs jardins intérieurs, y compris des jardins en conteneurs EarthBox dans deux classes, une tour de jardin et un jardin d’herbes des cultivateurs urbains pour les programmes alimentaires de l’école;
  • Le compostage thermique et le lombricompostage;
  • Un programme d’apiculture comptant trois ruches et auquel participent plus de 20 résidents de Lacombe.

L’école secondaire Lacombe offre aussi bien d’autres activités et programmes écologiques, y compris :

  • Un programme d’agriculture pour les élèves de la 10e à la 12e année;
  • Un programme de certificat en apiculture de plus de 16 crédits;
  • L’utilisation de la serre et des jardins par les classes et pour des visites, des ateliers sur la santé et le bien-être et des conférences;
  • Des excursions à l’Université Earth du Costa Rica, au Conservatoire Muttart d’Edmonton et au programme Journey 2050 sur les terrains du Stampede de Calgary;
  • L’utilisation des aliments produits par les jardins de l’école dans les cours de cuisine.

Photo of video of Amber Trails

Au cours des 15 dernières années, les membres du club environnemental EcoVision de l’école ont mené plusieurs initiatives, comme l’installation d’une serre tropicale géodésique éconergétique de 42 pieds avec stockage de chaleur géothermique.

 

 

Réduire, réutiliser et recycler

L’école a réussi à réduire sa quantité de déchets, sa consommation d’eau et d’énergie et son utilisation de combustibles fossiles par diverses mesures telles que :

  • Le compostage d’environ 25 kg de déchets organiques provenant de sa cuisine tous les mois, en utilisant trois systèmes de compostage thermiques et une demi-douzaine de systèmes de lombricompostage; 
  • La diminution de la consommation de combustibles fossiles grâce à des panneaux solaires qui réduisent d’environ cinq pour cent la consommation d’électricité selon les estimations;
  • La réduction du chauffage au gaz naturel dans la serre grâce au stockage de la chaleur géothermique, à des tubes sous vide qui offrent la chaleur solaire au vivier de poissons et aux panneaux de polycarbonate à quatre couches qui offrent un facteur d’isolation de R5;
  • L’utilisation de toilettes à faible débit, de robinets avec détecteur de mouvement et de postes de remplissage des bouteilles d’eau;
  • Le recyclage des déchets des poissons dans le système aquaponique;
  • Le recyclage du papier et du carton, des contenants à jus, des canettes et des contenants à lait dont les fonds recueillis servent à des programmes éducatifs spéciaux, comme Skills Alberta;
  • Des poubelles profondes qui favorisent le compostage des déchets et qui ne sont vidées qu’une fois l’an, ce qui réduit les coûts de collecte et l’utilisation de combustibles fossiles;
  • L’installation d’éclairage automatique dans les salles de toilettes et certaines classes; une signalisation qui rappelle aux enseignants d’éteindre les lumières;
  • Un programme d’arrêt automatique des ordinateurs.

Impliquer la communauté

L’école secondaire Lacombe s’associe avec la communauté pour la réalisation et la mise en œuvre de tous ses projets et pour partager le savoir et les conseils. Dans le cadre d’une initiative intitulée Adopt a Garden initiée par son programme agricole, l’école invite des membres de la communauté à participer à l’entretien des jardins pendant l’été et invite des groupes locaux à venir parler d’environnement dans les classes.

Ces programmes s’inscrivent dans le but élargi de l’école Lacombe d’offrir un environnement qui favorise la croissance mentale, physique et émotionnelle tout en encourageant la responsabilité, le respect et la compréhension.

Collège Trinity, à Port Hope (Ontario)

Le collège Trinity s’est fait une priorité d’offrir à ses 450 élèves de la 5e à la 12e année des occasions d’acquérir les connaissances et les aptitudes qui favorisent la littératie en matière de durabilité dans le cadre des activités scolaires et parascolaires. Tout cela s’inscrit dans le cadre d’un plan quinquennal de la durabilité axé sur la réduction de l’empreinte environnementale et la création d’une communauté saine et durable.

Les « trois C » d’une école verte

Pour le collège Trinity, une école verte se définit sous trois angles : le campus, le curriculum et la culture. À cet égard, l’école offre bien des occasions aux élèves d’en apprendre davantage sur la durabilité, allant de l’étude de villes vertes jusqu’à des cours à l’extérieur et des cours d’études environnementales. Sa classe extérieure de l’école primaire a donné lieu à diverses activités, comme un programme d’ensemencement d’un pré de pollinisation, la construction d’hôtels pour les abeilles et la création d’un jardin potager pour apprendre les pratiques d’alimentation durable. Dans une volonté d’aller au-delà des exigences du ministère de l’Éducation de l’Ontario, le collège est en train de procéder à une analyse comparative du programme de cours en durabilité de tous ses niveaux d’enseignement et de toutes ses disciplines.

Le collège offre aussi un certain nombre d’activités parascolaires axées sur la durabilité, y compris :

  • Une initiative « Ferme Champ Forêt » qui se déroule trois jours par semaine et qui permet aux élèves de bâtir une serre et un cabanon et de travailler sur une ferme d’un demi-acre qui produit des légumes pour la cafétéria de l’école et le centre local de santé communautaire;
  • Un programme qui aide le centre local d’éducation en plein air et un jardin d’une coalition contre la pauvreté;
  • Une campagne annuelle de plantation d’arbres par les élèves qui ajoute des centaines d’arbres et d’arbustes chaque année en hommage aux anciens combattants;
  • Des « samedis de services » environnementaux qui encouragent les élèves à participer à diverses activités environnementales, comme le nettoyage des rives;
  • Un concours qui se déroule pendant toute l’année entre les 10 pensionnats d’écoles secondaires qui accordent des points dans l’objectif de remporter le trophée « Green Cup » pour des mesures écologiques;
  • Des prix annuels de durabilité remis aux élèves qui font preuve d’un important leadership et d’un engagement envers l’environnement.

De plus, le collège promeut la production d’aliments durables en s’approvisionnant à 100 pour cent localement pour le bœuf et les légumes de saison et il s’efforce de créer un habitat plus vert en préservant les cheminées pour que les martinets ramoneurs (un oiseau menacé) puissent y nicher, en supprimant les espèces envahissantes, comme l’herbe à l’ail, et en traitant un vieux frêne de 300 ans pour le préserver de l’agrile du frêne.

Ces initiatives ont aidé le collège à atteindre 106 des 144 objectifs décrits dans son premier plan quinquennal de la durabilité, à une année de son échéance. Entre-temps, le plan stratégique global du collège Trinity continue de porter principalement sur la création d’un avenir durable. À cette fin, il a créé un Green Revolving Fund, un fonds qui utilise les économies découlant de ses améliorations pour réaliser de futurs projets.

 

Des résultats probants : réduction de la consommation d’eau et d’énergie et détournement des déchets

Au cours des cinq dernières années, le collège Trinity a diminué de 23 pour cent sa consommation de gaz naturel. Un résultat qu’il attribue au remplacement des fenêtres et à l’amélioration des systèmes automatisés et des chaudières de ses bâtiments. Des améliorations plus technologiques sont prévues pour réduire encore davantage la consommation de gaz naturel qui représente actuellement 60 pour cent de ses 2 000 tonnes d’éq. CO2 par année.

L’école déploie également d’importants efforts pour gérer sa consommation annuelle d’énergie, notamment par les mesures suivantes :

  • Des audits énergétiques réguliers;
  • Des campagnes sur la mise hors tension;
  • Une rénovation majeure des systèmes d’éclairage portant sur le remplacement de plus de 80 luminaires extérieurs, de tous les luminaires du gymnase intérieur et de tous les luminaires de l’aréna par des appareils avec ampoules à DEL;
  • L’installation de systèmes d’éclairage solaire passif dans tous les nouveaux bâtiments;
  • L’utilisation de détecteurs de présence pour l’éclairage;
  • L’installation prévue d’un réseau solaire photovoltaïque de 400 kW déjà complétée à moitié.

Le taux annuel de détournement des déchets s’est considérablement amélioré, passant de 40 pour cent à 70 pour cent. Pour réduire la quantité de déchets détournés, le collège envoie ses déchets de cuisine à une ferme, il fait des soupes et des sauces avec les aliments non utilisés et du compostage dans son programme de l’école primaire et son programme agricole.

Enfin, la consommation d’eau a été réduite d’environ 11 pour cent grâce à des audits sur les appareils et au remplacement d’appareils et à la collecte des eaux pluviales pour les utiliser à des fins d’irrigation. Le collège s’efforce aussi de réduire son empreinte en achetant des crédits de carbone pour certains voyages outre-mer; de plus, son directeur promeut le covoiturage et encourage les élèves à utiliser plus souvent leur vélo. On leur enseigne même à réparer les bicyclettes dans une boutique ouverte par des professeurs et des élèves.

La santé et le bien-être sont jugés prioritaires

Les installations du collège démontrent clairement une volonté d’offrir un environnement sain aux élèves et aux professeurs, notamment par leur emplacement sur un campus de 100 acres comportant des aires naturalisées d’une grande biodiversité. De plus, toutes les classes sont dotées de grandes fenêtres ouvrantes qui offrent des vues inspirantes sur le paysage environnant. La qualité de l’air est testée régulièrement et le collège a fait des efforts pour améliorer la qualité de l’éclairage en demandant au personnel de tester le nombre de lumens dans chaque zone pour s’assurer qu’il y a suffisamment de clarté pour favoriser la productivité et assurer le bien-être.

Le campus du collège Trinity compte aussi beaucoup de verdure et un mur vert qui filtre les eaux de pluie et améliore la qualité de l’air. Il y a des plantes dans toutes les classes de l’école primaire et dans certaines chambres du pensionnat et des jardins de plantes indigènes créés par les élèves.

Les élèves sont encouragés à aller dehors par les programmes de mise en forme obligatoires et une classe hebdomadaire à l’extérieur pendant toute l’année, en plus des semaines de bien-être organisées en hiver.


Photo of video of Amber Trails

Le Trinity Environmental Action Club dirigé par les élèves organise des activités pour diminuer l’empreinte de l’école, y compris des assemblées thématiques, comme celle du « Polar Bear Day » qui porte sur le changement climatique.

 


La durabilité sous la direction des élèves

Parmi les élèves, les 30 membres du Trinity Environmental Action Club prennent les devants pour trouver des solutions durables permettant de diminuer l’empreinte du collège. Par ses diverses activités qui vont de la collecte de fonds pour un poste de remplissage des bouteilles d’eau jusqu’à l’élimination des bouteilles d’eau sur le campus et jusqu’à l’organisation d’assemblées thématiques sur le recyclage, la gestion de l’eau et l’économie d’énergie, comme le « Polar Bear Day » qui porte sur le changement climatique, le club illustre l’engagement du collège visant à offrir aux élèves des façons de faire preuve de responsabilité et de leadership environnementaux.

 

Deuxième place

Deuxième place
École secondaire communautaire Westwood, à Fort McMurray (Alberta)

En tant que prototype d’une école durable à Fort McMurray, l’école secondaire communautaire Westwood est la première de la ville à lancer une initiative écologique portant sur l’installation de panneaux solaires, l’installation de serres, la collecte des eaux pluviales et un programme pilote de recyclage pour l’école.

Comprenant un club environnemental dont le mandat est de subventionner des projets environnementaux expérimentaux avec un objectif principal de démontrer le principe du net zéro, l’école secondaire communautaire Westwood assume un rôle de leadership en poussant les autres écoles de la région à améliorer leur programme écologique. 

Voici quelques éléments clés du parcours de cette école verte :

  • Club environnemental : Depuis 2012, le club environnemental de l’école a recueilli plus de 70 000 $ provenant de subventions et de prix de concours pour des projets qui vont de la ferme urbaine jusqu’au leadership en matière de changement climatique et à la technologie environnementale durable.
  • Programme de la ferme à la table : Les produits cultivés par les élèves au printemps et en été dans les deux serres pédagogiques et dans le potager extérieur sont ensuite utilisés comme ingrédients thématiques dans les plats d’automne.  
  • Compostage : Le lombricompostage sert à réduire les déchets et l’école a récemment acheté cinq cônes verts biodigesteurs en complément aux composteurs pour composter à plus grande échelle. Les déchets alimentaires du programme de la ferme à la table sont également compostés à proximité des cultures.
  • Énergie solaire : Le réseau d’énergie solaire de l’école a produit 1,77 MWh d’énergie depuis 2014. L’école compte quatre panneaux solaires photovoltaïques installés en toiture qui produisent de l’énergie pour plusieurs projets alimentés à l’énergie solaire, y compris les postes de remplissage automatique des bouteilles d’eau, ainsi qu’un mur vivant et un aquarium pour l’agriculture urbaine en classe. Des pompes pour l’irrigation alimentées à l’énergie solaire sont utilisées pour les cultures et un système qui utilise uniquement l’énergie solaire et l’énergie éolienne a été construit pour la serre à dôme géodésique.  
  • Projet pilote de recyclage de l’école : En 2018, l’école s’est associée à la municipalité pour devenir l’école pilote en matière de collecte de papier, de carton, de plastique, de verre et de déchets d’emballage. On prévoit mettre ce programme en place dans les autres écoles en 2019.
  • Postes de remplissage des bouteilles d’eau : Westwood est la première école de la ville à être dotée de postes automatiques de remplissage des bouteilles d’eau. Depuis leur installation, plus de 25 000 remplissages ont été effectués.   
  • Collecte des eaux pluviales : Depuis 2014, l’école a éliminé toute dépendance envers le réseau municipal pour l’arrosage de ses jardins et de ses cultures en serre, en utilisant les eaux de pluie.   
  • Santé et bien-être : La qualité de l’air a été améliorée après la rénovation du système central de circulation et de filtration de l’air et la plupart des classes ont des fenêtres qui donnent sur l’extérieur pour optimiser l’éclairage naturel.
  • Redonner : L’école s’est associée au programme de mentorat en durabilité pour les jeunes et les élèves contribuent régulièrement à un réseau de jeunes leaders de la lutte au changement climatique subventionné par le gouvernement provincial dont le mandat est d’intégrer la durabilité dans le programme provincial.

Mention honorable
École secondaire communautaire Churchill, à La Ronge (Saskatchewan)

L’école secondaire communautaire Churchill est une école qui accueille les élèves de la 7e à la 12e année et qui est située dans la région de la forêt boréale au Lac La Ronge. La durabilité environnementale, la gérance et le respect de la terre sont des priorités fondamentales pour l’école qui est axée sur la culture des Premières Nations et des Métis et qui offre une éducation basée sur la terre en accordant beaucoup d’importance aux enseignements autochtones traditionnels sur la nature.

Voici quelques éléments clés du parcours de cette école verte :

  • Cours sur les modes de vie nordiques : Un cours sur les modes de vie nordiques développé localement offre aux élèves une formation basée sur la terre qui utilise la forêt boréale environnante et qui enseigne les compétences traditionnelles des Premières Nations, par exemple sur les plantes médicinales, la durabilité et la façon de traiter la nature avec respect.
  • Réduction des déchets : L’école a empêché l’utilisation de 73 050 bouteilles de plastique avec l’installation de postes de remplissage de bouteilles d’eau; et les élèves ont mis sur pied un centre de recyclage dans la cafétéria de l’école pour la collecte et le tri des matières recyclables et des matières qui serviront au compostage.
  • Plantes et jardins : Les déchets alimentaires sont compostés pour enrichir le jardin de l’école qui produit des aliments qui sont par la suite cuisinés et servis aux élèves. Une des classes est dotée d’une serre intérieure où les élèves étudient l’horticulture et cultivent des plantes pour ceux qui les subventionnent. La construction d’une classe en plein air et d’un jardin de plantes traditionnelles et médicinales commencera sous peu.
  • Caractéristiques du bâtiment durable : Au cours des dernières années, divers travaux de rénovation ont été effectués, y compris l’installation de panneaux solaires pour compenser la production d’eau chaude; et l’installation de toilettes à double chasse et de détecteurs de mouvement pour les robinets et l’éclairage.
  • Santé et bien-être : La plupart des classes ont accès à la lumière naturelle par les fenêtres ou les puits de lumière et les besoins des élèves sont pris en compte par la disponibilité de pupitres pour écrire debout, de tabourets Hokki, de vélo-pupitres et de pupitres avec tapis roulant. Le programme d’éducation physique tire parti pendant toute l’année de l’emplacement de l’école dans la forêt boréale.
  • Écoconférences : L’école a accueilli la toute première écoconférence étudiante du nord de la Saskatchewan, en mars 2017, pour les élèves de la 10e à la 12e année. L’événement a présenté des ateliers sur les jardins communautaires, les espèces invasives, le compostage, les jardins intérieurs et l’énergie solaire. L’école a également tenu une écoconférence pour permettre aux élèves de la 7e à la 9e année de se renseigner sur divers sujets tels que le tri des déchets, la sylviculture et la faune, l’empreinte carbone, le recyclage et les plants de riz sauvage.  
  • Implication de la communauté : Les aînés des Premières Nations et les gardiens du savoir de la région sont une importante source de connaissances pour les élèves. Les employés et les élèves participent aux travaux communautaires de nettoyage du printemps.